La CNL 38 - La Confédération Nationale du Logement de l’Isère

La CNL 38 - La Confédération Nationale du Logement de l’Isère
Les bureaux la CNL Isère sont ouverts sur rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h.
La CNL 38 : 6 rue Berthe de Boissieux - 38 000 Grenoble Tél. : 04 76 46 30 94 - Fax : 04 76 47 54 06 email : lacnl38 wanadoo.fr

 
Enregistrer au format PDF
Communiqué

Budget 2010 : encore moins d’efforts pour le logement

Hier, le projet de loi de finances pour 2010 a été révélé. Pour la Confédération Nationale du Logement, une fois de plus, le budget logement n’est pas à la hauteur des enjeux et des besoins des ménages. Par ailleurs, le soi-disant « plan jeunes » présenté mardi fait totalement l’impasse sur le logement, alors qu’il représente un problème majeur pour les jeunes ménages.


Même si le budget logement peut apparaitre en hausse de 2.2% pour 2010, la priorité ne va toujours pas aux besoins urgents des familles. Certes, le financement des aides personnelles serait en hausse de 9%. Pour autant, cela ne veut pas dire que les ménages percevront une aide plus importante qu’en 2009, mais seulement que le nombre de personnes à aider augmente, compte tenu de la hausse du chômage, de la précarité et de la pauvreté. Preuve en est, par exemple, le gel des allocations familiales en 2010 décidé par le gouvernement.

Il est également prévu la construction de 140 000 logements sociaux dont seulement 93 000 seraient véritablement sociaux (PLUS et PLAI). Ce n’est pas suffisant. Il en faudrait au moins le double pour répondre socialement aux besoins des ménages, notamment les plus modestes. Pour la CNL, ce sont des chiffres en trompe-l’œil dans la mesure où ils intègrent les crédits du Plan de relance voté en 2009. En fait, seulement 110 000 logements sont prévus dans le budget 2010. Il faut aussi ajouter la baisse du montant des aides à la pierre, qui passerait de 550 à 480 millions d’euros. Cela confirme la logique de désengagement financier de l’Etat.

Enfin, dans le plan destiné aux jeunes, aucune mesure n’aidera les étudiants ou les jeunes salariés à accéder à un logement, alors que c’est une de leurs priorités et qu’ils rencontrent d’énormes difficultés pour y parvenir.

La CNL dénonce ce budget 2010 dont le but est avant tout de soutenir et d’encourager le secteur privé, notamment par de nouvelles déductions fiscales. Alors que le logement est le premier poste de dépenses des familles, que le pouvoir d’achat ne cesse de se détériorer, l’Etat ne met toujours pas les moyens là où sont réellement les besoins de millions de ménages.

La CNL demande :

* Le gel des loyers, dans tous les secteurs locatifs

* La revalorisation de 20 % des aides personnelles et la prise en compte dans le calcul de la totalité du coût des charges locatives

* L’arrêt de toutes les saisies et les expulsions

* La baisse des charges locatives récupérables, notamment en rejetant toute modification de la liste limitative du décret

* La construction annuelle de 180000 logements locatifs véritablement sociaux

* La création d’un véritable Service Public du logement et de l’habitat

* Le renforcement des moyens et la reconnaissance des organisations de consommateurs


calle

calle